Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 11:04









Homme comme tant d’autres, un peu trop romantique et rêveur, l’admettre oser
On vit dans un monde ou le romantisme et la tendresse sont bannis, et oubliés
Mais y a-t-il un mal a rêver, doit on comme tous dans le même moule être coulé
Monde ou tout est mensonge, trahison, les nobles sentiments plus droit de citer
Et qui ne sait plus ce qu’est tendrement flirter, se courtiser, et d’amour rêver

Et ce siècle, ou le verbe aimer est galvaudé, ou l’on donne son corps en premier
Sans prendre le temps avant tout, de son cœur et son âme les offrir, les donner
Trop sentimental, vous allez me trouver, qu’y puis je, je n’y peux rien changer

Un homme sûrement d’un autre siècle celui-ci n’est pas le mien, j’ai du me tromper
Non, les valeurs qui sont les miennes, dans ce monde je ne les ai jamais trouvés

Aimer est pourtant si merveilleux, mais par toutes les étapes avant tout passer
Non, pour moi pauvre rêveur, aimer c’est avant tout les sens de l’autre réveiller
Il est si important de l’autre peu a peu en rêver, et de lui peu a peu le désirer
Mais qui sait encore flirter, câliner doucement le désir de l’autre émoustiller ?
Avec simplement des mots, un regard, un sourire, une main tendrement caresser
Lentement amener l’autre a vous désirer, ses sens vers vous les amener, tourner

Simplement être soi, et ne pas derrière un masque, se cacher, se dissimuler
Avec sincérité et respect, et surtout ne jamais avec les sentiments jouer
Un homme plein de pudeur, peut être trop prude même, sans grossièreté
Vivre pour l’autre, ainsi j’ai toujours été, et cela ne m’a jamais rien apporté
Avoir du charme, m’a-t-on dit, je préfère sensuel, cela m’est plus approprié
Guère d’hommes, laissent montrer, leur coté féminin, au fond d’eux caché
Et au contraire de le renier, le mâle sa tendresse ne doit pas la montrer

En aucun cas laisser deviner, entrevoir, l’enfant qui en lui malgré tout est resté
Tendresse et romantisme, est ce une tare, pour ne pas ainsi les divulguer

Femmes que j’ai aimé, combien de fois, par ce coté, surprise vous avez été
Impossible de ne pas a vous repenser, oui je peux le dire je vous ai aimé
Et dans mon cœur, chacune, une petite place a prise, étroitement gardé
Rien que de l’écrire, d’y penser, mélancolie tu ressurgis, mon cœur de saigner…



Homme comme tant d’autres, un peu trop romantique et rêveur, l’admettre oser
On vit dans un monde ou le romantisme et la tendresse sont bannis, et oubliés
Mais y a-t-il un mal a rêver, doit on comme tous dans le même moule être coulé
Monde ou tout est mensonge, trahison, les nobles sentiments plus droit de citer
Et qui ne sait plus ce qu’est tendrement flirter, se courtiser, et d’amour rêver

Et ce siècle, ou le verbe aimer est galvaudé, ou l’on donne son corps en premier
Sans prendre le temps avant tout, de son cœur et son âme les offrir, les donner
Trop sentimental, vous allez me trouver, qu’y puis je, je n’y peux rien changer

Un homme sûrement d’un autre siècle celui-ci n’est pas le mien, j’ai du me tromper
Non, les valeurs qui sont les miennes, dans ce monde je ne les ai jamais trouvés

Aimer est pourtant si merveilleux, mais par toutes les étapes avant tout passer
Non, pour moi pauvre rêveur, aimer c’est avant tout les sens de l’autre réveiller
Il est si important de l’autre peu a peu en rêver, et de lui peu a peu le désirer
Mais qui sait encore flirter, câliner doucement le désir de l’autre émoustiller ?
Avec simplement des mots, un regard, un sourire, une main tendrement caresser
Lentement amener l’autre a vous désirer, ses sens vers vous les amener, tourner

Simplement être soi, et ne pas derrière un masque, se cacher, se dissimuler
Avec sincérité et respect, et surtout ne jamais avec les sentiments jouer
Un homme plein de pudeur, peut être trop prude même, sans grossièreté
Vivre pour l’autre, ainsi j’ai toujours été, et cela ne m’a jamais rien apporté
Avoir du charme, m’a-t-on dit, je préfère sensuel, cela m’est plus approprié
Guère d’hommes, laissent montrer, leur coté féminin, au fond d’eux caché
Et au contraire de le renier, le mâle sa tendresse ne doit pas la montrer

En aucun cas laisser deviner, entrevoir, l’enfant qui en lui malgré tout est resté
Tendresse et romantisme, est ce une tare, pour ne pas ainsi les divulguer

Femmes que j’ai aimé, combien de fois, par ce coté, surprise vous avez été
Impossible de ne pas a vous repenser, oui je peux le dire je vous ai aimé
Et dans mon cœur, chacune, une petite place a prise, étroitement gardé
Rien que de l’écrire, d’y penser, mélancolie tu ressurgis, mon cœur de saigner…


L’acrostiche est devenu pour moi ma façon d’écrire, mes sentiments narrer

Homme comme tant d’autres, un peu trop romantique et rêveur, l’admettre oser
On vit dans un monde ou le romantisme et la tendresse sont bannis, et oubliés
Mais y a-t-il un mal a rêver, doit on comme tous dans le même moule être coulé
Monde ou tout est mensonge, trahison, les nobles sentiments plus droit de citer
Et qui ne sait plus ce qu’est tendrement flirter, se courtiser, et d’amour rêver

Et ce siècle, ou le verbe aimer est galvaudé, ou l’on donne son corps en premier
Sans prendre le temps avant tout, de son cœur et son âme les offrir, les donner
Trop sentimental, vous allez me trouver, qu’y puis je, je n’y peux rien changer

Un homme sûrement d’un autre siècle celui-ci n’est pas le mien, j’ai du me tromper
Non, les valeurs qui sont les miennes, dans ce monde je ne les ai jamais trouvés

Aimer est pourtant si merveilleux, mais par toutes les étapes avant tout passer
Non, pour moi pauvre rêveur, aimer c’est avant tout les sens de l’autre réveiller
Il est si important de l’autre peu a peu en rêver, et de lui peu a peu le désirer
Mais qui sait encore flirter, câliner doucement le désir de l’autre émoustiller ?
Avec simplement des mots, un regard, un sourire, une main tendrement caresser
Lentement amener l’autre a vous désirer, ses sens vers vous les amener, tourner

Simplement être soi, et ne pas derrière un masque, se cacher, se dissimuler
Avec sincérité et respect, et surtout ne jamais avec les sentiments jouer
Un homme plein de pudeur, peut être trop prude même, sans grossièreté
Vivre pour l’autre, ainsi j’ai toujours été, et cela ne m’a jamais rien apporté
Avoir du charme, m’a-t-on dit, je préfère sensuel, cela m’est plus approprié
Guère d’hommes, laissent montrer, leur coté féminin, au fond d’eux caché
Et au contraire de le renier, le mâle sa tendresse ne doit pas la montrer

En aucun cas laisser deviner, entrevoir, l’enfant qui en lui malgré tout est resté
Tendresse et romantisme, est ce une tare, pour ne pas ainsi les divulguer

Femmes que j’ai aimé, combien de fois, par ce coté, surprise vous avez été
Impossible de ne pas a vous repenser, oui je peux le dire je vous ai aimé
Et dans mon cœur, chacune, une petite place a prise, étroitement gardé
Rien que de l’écrire, d’y penser, mélancolie tu ressurgis, mon cœur de saigner…

L’acrostiche est devenu pour moi ma façon d’écrire, mes sentiments narrer

Homme comme tant d’autres, un peu trop romantique et rêveur, l’admettre oser
On vit dans un monde ou le romantisme et la tendresse sont bannis, et oubliés
Mais y a-t-il un mal a rêver, doit on comme tous dans le même moule être coulé
Monde ou tout est mensonge, trahison, les nobles sentiments plus droit de citer
Et qui ne sait plus ce qu’est tendrement flirter, se courtiser, et d’amour rêver

Et ce siècle, ou le verbe aimer est galvaudé, ou l’on donne son corps en premier
Sans prendre le temps avant tout, de son cœur et son âme les offrir, les donner
Trop sentimental, vous allez me trouver, qu’y puis je, je n’y peux rien changer

Un homme sûrement d’un autre siècle celui-ci n’est pas le mien, j’ai du me tromper
Non, les valeurs qui sont les miennes, dans ce monde je ne les ai jamais trouvés

Aimer est pourtant si merveilleux, mais par toutes les étapes avant tout passer
Non, pour moi pauvre rêveur, aimer c’est avant tout les sens de l’autre réveiller
Il est si important de l’autre peu a peu en rêver, et de lui peu a peu le désirer
Mais qui sait encore flirter, câliner doucement le désir de l’autre émoustiller ?
Avec simplement des mots, un regard, un sourire, une main tendrement caresser
Lentement amener l’autre a vous désirer, ses sens vers vous les amener, tourner

Simplement être soi, et ne pas derrière un masque, se cacher, se dissimuler
Avec sincérité et respect, et surtout ne jamais avec les sentiments jouer
Un homme plein de pudeur, peut être trop prude même, sans grossièreté
Vivre pour l’autre, ainsi j’ai toujours été, et cela ne m’a jamais rien apporté
Avoir du charme, m’a-t-on dit, je préfère sensuel, cela m’est plus approprié
Guère d’hommes, laissent montrer, leur coté féminin, au fond d’eux caché
Et au contraire de le renier, le mâle sa tendresse ne doit pas la montrer

En aucun cas laisser deviner, entrevoir, l’enfant qui en lui malgré tout est resté
Tendresse et romantisme, est ce une tare, pour ne pas ainsi les divulguer

Femmes que j’ai aimé, combien de fois, par ce coté, surprise vous avez été
Impossible de ne pas a vous repenser, oui je peux le dire je vous ai aimé
Et dans mon cœur, chacune, une petite place a prise, étroitement gardé
Rien que de l’écrire, d’y penser, mélancolie tu ressurgis, mon cœur de saigner…


CE QUE JE TROUVE  ROMANTIQUE




LE FEU DANS LA CHEMINEE

LES PROMENADES MAIN DANS LA MAIN


LES REPAS EN TËTE A TËTE










LES BOUGIES COMME AMBIANCE D'UN SOIR



LES VOYAGES IMPREVUS




LES CONFIDENCES A L'OREILLE




LES CALINS



LES  MATINS COTONNEUX

LES DOUCHES A DEUX




ET VOUS,? ? ?
 MAIS CELA PEUT-ËTRE  AUSSI  UN PAYSAGE








UN AIR DE VIOLON



Mon âme est rêveuse aujourd'hui ,   je vous souhaite une très agréable journée

J'ai gagné une coupe au scrabble  bonne deuxième  score  pas mal ,  contente de cette soirée  retour 2H30 du matin ,











Partager cet article

Repost 0

commentaires

eva48 04/03/2009 22:18

merci pour cette belle leçon de courage et ton aptitude toujours et encore à croquer la vie

elvy 04/03/2009 09:01

BONJOUR MA JASY !!! bravo pour ce bel acrostiche et bravo aussi pour ta deuxième place au tournoi de scrabble .Bonne journée picou

mémé 03/03/2009 21:55

l'homme est un animal sauvage et fier, et Isdael est une femme bien romantique (amoureuse?) hi hi! mémé fait la curieuse! Bravo pour le scrabble! tu m'étonnes! en jonglant avec les mots comme ça, c'est facile pour toi! bisous de mémé

rosedesneiges 03/03/2009 16:18

Superbe billet ma belle ,plein de romantisme et d'amour ,et agréable à lire et relire ,oui je viens de le lire deux fois ,ce n'était pas plus cher.
bonne journée
mille doux bisous
rosedesneiges

DILOU2 03/03/2009 13:07

BONJOUR DANY.. QUE DE ROMANTISME ET DE DOUCEUR DANS CE BEAU BILLET.. J'AI L'IMPRESSION D'ËTRE AILLEURS.. MAGNIFIQUE ACROSTICHE.. TOUT Y EST BEAU.. BELLE JOURNEE.. CHEZ NOUS IL PLEUT... TENDRES BISOUSSSS DILOU

Mon Blog

  • : Le blog de isdael
  • Le blog de isdael
  • : Découvertes de sites originaux reportages sur ma région, et les autres, les traditions, mes poèmes , très hétéroclites ,
  • Contact

Profil

  • isdael
  • Cool, j'aime mon fils, la lecture, la danse médiévale, mon ordi grand ami ; les policiers, j'aime écrire par dessus tout  composer des poèmes ; je suis tolérante, à l'écoute,  je ne supporte pas la méchanceté , le mensonge ,
  • Cool, j'aime mon fils, la lecture, la danse médiévale, mon ordi grand ami ; les policiers, j'aime écrire par dessus tout composer des poèmes ; je suis tolérante, à l'écoute, je ne supporte pas la méchanceté , le mensonge ,

Ma region

 

            BIENVENUE

 

Bienvenue dans mon royaume

Il est ouvert jour et nuit

Entrez et sentez ces doux aromes ! 

N'oubliez pas de cueillir quelques fruits

Vers,pensées,sont pour le coeur un baume

Et merveille,chez les aminautes,tout est gratuit

Nous n'avons pas de majordome

Uniquement d'un clic,une amie,qui vous conduit

Entre ces murs,que le virtuel embaume

                  Bisous Dany 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Ceret,le Pont du Diable

3402787

Archives

La Cascade

photo021qt9

Ceret toujours

pt26317

Petite précision

 

Toutes les images de ce blog ne sont pas personnelles.

Certaines photos ont été empruntées sur Internet et sur le site Flickr.

Si une photo vous appartient, n’hésitez pas à me laisser un message et je l’enlèverai.

Merci de votre compréhension!

 

 

Musique